Filmographie 2021

   Surtout connu pour ses films d’animation de ciné-marionnettes, Ladislas Starewitch a également réalisé des films avec acteurs quand il résidait dans l’empire russe, à Kovno (actuellement Kaunas), Moscou ou Yalta. Nombre de ses films mêlent en Russie ou en France les acteurs à l’animation. La plupart de ces films avec acteurs sont aujourd’hui inconnus parce que non identifiés dans les archives ou bien parce que disparus, ainsi en établir la liste est-il délicat.
Mais l’accès à des sources que nous n’avions pas encore utilisées rend aujourd’hui possible l’établissement d’une filmographie « raisonnée », c’est-à-dire aussi juste que possible, de L. Starewitch. Il s’agit essentiellement des travaux, anciens, de Veniamine Vichnevski ainsi que l’exploration complète de tous les bouts de films restant dans les archives de L. Starewitch. Si cette filmographie, qui inclue les films inachevés, nous semble complète et définitive - à l'exception des films publicitaires pour lesquels les archives manquent -  pour la période français (1920-1965), il reste, espérons-nous, des découvertes à faire pour la période russe (1909-1919) mais la liste fournie aujourd’hui est la plus complète et la plus précise – la plus juste ! – qu’il soit possible de présenter compte tenu des documents existants.

 

   Les travaux de V. Vichnevski, historien russe considéré comme LA référence pour les films russes d’avant la révolution bolchevique, ont été comparés aux travaux plus récents de l’historien polonais Władisłas Jewsiewicki. L’ensemble des archives de L. Starewitch est évidemment essentiel. Le catalogue du Festival du film muet de Pordenone (Italie) de 1989 a été également utile dans la mesure où la première rétrospective des films russes d’avant la révolution y a été présentée. C’est l’étude critique de l’ensemble de ces sources qui est à la base de cette filmographie. Vous trouverez une présentation plus précise de ces sources... ici.
   A Kaunas, L. Starewitch a conçu et mis au point sa façon de fabriquer des images qui rend possible son cinéma de marionnettes mais aussi son envie constante d’effets visuels qui donnent leur identité aux films avec acteurs dont il a été le maître d’œuvre à Moscou grâce au producteur Alexandre Khanjonkov surtout vers 1912-1913. Si, ensuite, une bonne part de sa production russe est une production de temps de guerre, contrainte, qui selon L. Starewitch lui-même présente un intérêt moindre, celle-ci malgré ce contexte mérite grandement l’attention comme l’analyse par exemple Jean Douchet à propos de Sachka le jockey, 1917 (voir F. Martin : Animer Starewitch (dir.), L’Harmattan, 2018,
p. 63-67)
.
   Pour évoquer les films qu’ils n’ont pas vus V. Vichnevski et W
. Jewsiewicki utilisent leurs traces dans la presse et dans les souvenirs des gens de cinéma de l’époque, et comme le second en cite de larges extraits, c’est une image de L. Starewitch, de son œuvre et de la façon dont il est perçu qui émerge. Dans un ouvrage à paraître : Le XXème siècle de L. Starewitch : filmographie et historiographie, nous évoquerons toutes ces sources, abondantes aussi pour la période française, qui permettent encore de préciser la personnalité de L. Starewitch et la façon dont il est perçu notamment par les premiers historiens du cinéma en France à partir des années 1920.

   Mais ici n’est présentée que la liste des films réalisés par L. Starewitch, ainsi que ceux auxquels il a participé en tant que coréalisateur, opérateur, décorateur, acteur, producteur, scénariste… en deux temps :
        La période russe (1909-1919)
        La période française (1920-1965)

   En Russie, L. Starewitch a réalisé 64 films (dont 1 inachevé et 3 non distribués), il a été coréalisateur en 4 occasions. Et il a participé à 19 films en tant qu’opérateur, décorateur, scénariste… producteur ou acteur.
   En France, il a réalisé 41 films (dont 7 inachevés, 4 constituent des versions différentes d’une œuvre originale, 1 film publicitaire), il a été coréalisateur à 2 reprises. A son arrivée, il est opérateur pour 2 productions.

   Au total il a réalisé 105 films, coréalisé 6 et collaboré à 21 autres.

   Tous les films réalisés en France sont disponibles en DVD et VoD, sauf le film publicitaire, Accord parfait. 14 des 15 films réalisés en Russie conservés vont faire prochainement l’objet d’une édition DVD.

                                                         François Martin, juin 2021